Vos questions sont entre de bonnes mains

CIPAV retraite

Partager
Envoyer par email

La CIPAV est la caisse de retraite des professions libérales.

Devis retraite complémentaire

Qu'est-ce que la CIPAV ?

La CIPAV (Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et Assurance Vieillesse) est une caisse de retraite qui regroupe environ 25 % des personnes exerçant une profession à titre « libéral » et qui cotise obligatoirement, pour leur retraite, auprès d'un organisme d'assurance vieillesse et de prévoyance.

La CIPAV a une vocation interprofessionnelle.

Une activité est dite libérale quand elle ne relève pas de l'artisanat, du commerce, de l'industrie ou de l'agriculture.

Comment fonctionne la CIPAV ?

La CIPAV gère le régime de base obligatoire pour le compte de la CNAVPL depuis la loi Fillon et gère aussi la retraite complémentaire sur le mode de la retraite par répartition.

C'est un régime qui fonctionne par point depuis 2004, ces derniers sont attribués en fonction des revenus, à savoir :

  • 450 points maximum pour la tranche 1 de la cotisation ;
  • 100 points maximum pour la tranche 2

Qu'est-ce que la CNAVPL ?

La CNAVPL (Caisse Nationale Autonome Vieillesse des Professions Libérales) gère le régime d'assurance vieillesse de base. C'est un organe de direction qui ne dispose pas de moyen de gestion propre.

11 sections professionnelles sont affiliées à la CNAVPL qui regroupe des médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, pharmaciens, notaires, agents généraux d'assurances, experts-comptables.

Les avocats, quant à eux, cotisent à la Caisse Nationale des Barreaux Français (CNBF).

Chaque section professionnelle dispose de son régime complémentaire obligatoire propre.

CIPAV Retraite

Ces différentes sections gèrent les encaissements des cotisations et le versement des pensions de l'assurance vieillesse de base pour la CNAVPL.

CIPAV retraite : comment cotiser ?

Les adhérents cotisent pour le régime de base et le régime complémentaire

Devis complémentaire retraite

Cotisation pour le régime de base

Elle doit être calculée en fonction des revenus professionnels nets non salariés de l'année (année N).

Comme ces derniers ne sont pas encore connus, la cotisation sera d'abord calculée sur les revenus de l'avant dernière année (année N-2). Ce qui veut dire que la cotisation 2015 sera d'abord calculée en fonction du revenu professionnel non salarié de l'année 2013.

La cotisation sera ensuite régularisée dès que sera connu le revenu réel de l'année en cours (2015).

Les revenus non salariés sont donc divisés en deux tranches (tranche 1 et tranche 2).

Chaque tranche correspond à un taux de cotisation qui dépend du rapport du revenu déclaré au plafond de la sécurité sociale.

Cotisation pour le régime complémentaire

Les cotisations sont calculées en fonction du revenu de l'année N-2 et ne sont pas régularisées contrairement à la cotisation du régime de base.

Néanmoins, l'assuré peut demander à bénéficier d'une réduction de cotisation de 25 %, 50 % et 75 % voire totale, si ses revenus de l'année N-1 sont faibles et ne dépassent pas un certain revenu.

Les adhérents qui le souhaitent peuvent aussi cotiser dans la classe supérieure à celle qui correspond à leurs revenus.

Les taux de cotisations

C'est un régime proportionnel en points.

Les points sont attribués en fonction de la distribution des revenus tranche 1 et tranche 2. Pour 2015, les taux de cotisation sont fixés comme suit :

  • forfait de 296 € pour les revenus inférieurs à 2 929 € en 2013 ;
  • taux de 8,23 % pour les revenus de la tranche 1, compris entre 2 929 € et 85 % du plafond de la sécurité sociale (38 040 €) ;
  • taux de 8,23 % + 1,87 % pour les revenus de la tranche 2 jusqu'à 5 fois le plafond de la sécurité sociale (190 200 €). Les revenus supérieurs à ce dernier seuil ne donnent pas lieu à cotisation ;
  • en cas de revenus non connus, la cotisation est de 6 688 €.

Estimez votre capital retraite gratuitement

La durée d'assurance

Pour une retraite à taux plein, c'est la durée d'assurance qui joue et non pas le nombre de points acquis.

Cette dernière est assurée en nombre de trimestres validés.

CIPAV retraite : qu'en est-il de l'invalidité-décès ?

La CIPAV garantit :

  • le paiement d'une pension en cas d'invalidité et en cas de décès ;
  • le versement d'un capital décès ;
  • le paiement d'une rente au conjoint de l'assuré décédé et à ses enfants jusqu'à l'âge de 21 ans (ou 25 ans si en poursuites d'études).

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
michel cahu

consultant retraite | mccr

Expert

lamotte andreea

juriste

Expert

maître yves pautte

avocat spécialiste droit travail /sécurité sociale | maître yves pautte, avocat à la cour de paris

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous souhaitez un complément de retraite ?

Faites une simulation gratuite !

Comparez et choisissez le contrat épargne retraite qui vous convient.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.